a88

Les journaux locaux la surnomment déjà "l'autoroute du Soleil de Normandie". Et c'est vrai que l'A88, qui va relier Falaise, Argentan et Sées, sera un peu la porte du sud pour tous les Bas-Normands.

Inaugurée ce matin par Dominique Bussereau, le secrétaire d'Etat aux Transports, l'A88 aura pourtant mis 20 ans à sortir de terre. La décision initiale avait été prise en novembre 90 par le Comité Interministériel d’Aménagement du Territoire. Mais les vicissitudes économiques et écologiques étant ce qu'elles sont, il aura fallu être patient pour voir fleurir ce ruban de 45 kilomètres qui va permettre de relier le réseau normand avec l'axe autoroutier Calais-Bordeaux.

Depuis 3 ans, les automobilistes pouvaient déjà emprunter les 15 kilomètres d'autoroute entre Argentan Sud et Sées. Mais dès demain, c'est toute la partie entre Falaise et Argentan qui va être ouverte à la circulation. Ecoutez les précisions de Marc Génetti :

Autoroute_A88___planL'A88 aura un coût élevé. Si l'on considère le tronçon Falaise-Sées (la 4 voies Caen-Falaise reste gratuite), il faudra débourser 6.50 euros pour effectuer 45 kilomètres soit environ 14 centimes du kilomètre. C'est un record pour une autoroute de province. On n'a pas d'omelette sans casser des oeufs, diront certains. Les collectivités locales, même si elles ont participé au projet, ont fait le choix de déléguer l'investissement à un concessionnaire privé, la société Alicorne, lequel évidemment doit bien rentrer dans ses frais pour combler la facture de 270 millions d'euros. Devant cette flambée des tarifs, plusieurs sociétés de transports routiers affirment qu'elles continueront à faire emprunter à leurs poids-lourds la route traditionnelle. Tarifs trop élevés (20.4 € pour les camions les plus gros), rentabilité insuffisante.

Mais au-delà de la question des tarifs, c'est l'espoir de voir l'Orne enfin désenclaver qui anime les élus locaux. Comme nous l'a confié ce matin le maire d'Argentan, Pierre Pavis :

Il reste maintenant à mettre aux normes autoroutières la 4 voies entre Caen et Falaise. Un "oubli" qui fâche quelques élus comme le député de Falaise Claude Leteurtre. Mais dès demain, il faudra moins d'1h45 pour relier Caen et Le Mans. Un gain de temps non négligeable. A condition d'y mettre le prix.