Bus_TwistoTout est parti du suicide d'un chauffeur de bus, retrouvé mort au dépôt d'Hérouville Saint Clair le 30 juillet dernier. La semaine suivant ce tragique événement, les syndicats SUD et FO pointent du doigt les méthodes de management chez Twisto. Selon eux, la pression mise par la direction est trop forte et elle est sans doute à l'origine du suicide de leur camarade. Le syndrome France Telecom est passé par là... Deux enquêtes sont immédiatement diligentées : l'une interne menée par le comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) au sein de Kéolis,  et l'autre externe menée par la Direction du Travail. Mais un préavis de grève est déposé pour le 2 septembre.

Deuxième étape, vendredi dernier. Le résultat de l'enquête du CHSCT ne fait apparaître aucun lien entre les méthodes de management et le suicide du chauffeur d'Hérouville. On croit la tempête passée, d'autant qu'un communiqué de la CFE/CGC Twisto Kéolis Caen demandent à ce que SUD et FO "cessent d'utiliser ce dramatique événement à des fins politiques".

Troisième étape, ce matin. Le syndicat SUD, par la voix de son représentant chez Twisto, confirme que le préavis de grève déposé pour le jeudi 2 septembre, jour de la rentrée scolaire, est toujours valable. SUD ne reconnaît pas l'objectivité des conclusions de la première enquête et estime n'avoir pas été entendu par la direction.

Ecoutez Hervé Brière du syndicat SUD-Twisto  :

Conclusion : armez-vous de patience dès jeudi dans les transports en commun, bus et tramways. D'autant que le préavis de SUD est reconductible et qu'une autre grève est prévue pour le mardi 7 septembre concernant cette fois la réforme des retraites. Dure rentrée.