La gauche espère réaliser le grand chelem à Caen. Elle dispose déjà de 4 des 5 sièges mis au renouvellement. Et elle regarde évidemment avec gourmandise le canton de Caen 1 que le centriste Luc Duncombe va devoir défendre coûte que coûte. Mais les candidats socialistes ne devront pas non plus se disperser car la messe n'est pas complétement dite à Caen 3 et à Caen 10.

 Légende des enjeux :  * = sans surprise attendue, ** = à surveiller, *** = canton test


CAEN 1

Caen_1Communes et quartiers: Bretteville-sur-Odon, Caen (quartier de l'Hôtel de Ville, de Saint-Ouen et de Venoix).

Population: 16 252 habitants.

Conseiller général sortant (depuis 2004): Luc DUNCOMBE (DVD), conseiller municipal de Caen.

Enjeu: *** CANTON TEST

Analyse: Ce canton, longtemps chasse gardée de Jean-Marie GIRAULT, la gauche n'a pas fini d'en parler. En 2004, il lui avait manqué 2 malheureuses voix pour le ravir à la droite. Mais le centriste Luc DUNCOMBE s'en était finalement sorti face au socialiste Jean LEMARIE. Match retour cette année. Les 2 principaux adversaires restent les mêmes mais le contexte a changé : la ville a basculé à gauche et Luc DUNCOMBE n'est plus président de l'agglomération. La dynamique semble donc du côté de la gauche, d'autant que c'est l'un des derniers cantons caennais, avec celui de Rodolphe Thomas, qui ne soit pas encore dans son escarcelle. Autant dire qu'un basculement du conseil général passe obligatoirement par ce canton. Tout dépendra du score de Luc DUNCOMBE au soir du premier tour. Car le 27 mars, hormis d'éventuels électeurs du Modem, il n'aura aucune réserve de voix. Ce canton sera en tout cas l'un des plus disputés, avec 8 candidats.

Egalement candidats: Corentin BERTEMONT (Parti Communiste Français), Pascal BLANCHETIER (Mouvement Républicain et Citoyen), Guy GUERRIN (Ligue Nationaliste), Xavier LE COUTOUR (Parti Radical de Gauche), Rudy L'ORPHELIN (Europe Ecologie-Les Verts), Christian NELLE (MODEM).

 

CAEN 3

Caen_3Communes et quartiers: Caen (quartiers de Hastings, de Bosnières, d'Authie-Sud et de Saint-Paul).

Population: 18 415 habitants.

Conseiller général sortant: Jean NOTARI (PS), adjoint au maire de Caen.

Enjeu: **

Analyse: C'est le seul canton purement caennais de cette élection cantonale. Il fut dans les années 80 le canton d'attache de Louis Mexandeau avant d'être pendant 13 ans celui du divers droite François Solignac-Lecomte. Depuis 1998, il est l'apanage du socialiste Jean NOTARI, maire-adjoint au tourisme et aux espaces verts. On le voit, la bascule de ce canton de Caen 3 est régulière. Même si a priori, Jean Notari part favori dans cette élection. Il y a 7 ans, il l'avait emporté avec plus de 54% des voix sur la centriste Sonia DE LA PRÔVOTE qui se présente à nouveau. Le Modem Nicolas JOYAU peut brouiller les cartes car le parti de François Bayrou réalise en général des scores relativement important dans l'agglomération caennaise. Il peut tenir les clefs d'un second tour qui sera à suivre de près.

Egalement candidats: Etienne ADAM (Divers gauche), Lucie HEBERT (Parti Communiste Français), Hervé LAPORTE (sans étiquette), Thomas MAZIERE (Europe Ecologie-Les Verts).

 

CAEN 4

Caen_4Communes et quartiers: Epron, Caen (quartiers de la Pierre-Heuzé et du Calvaire-Saint-Pierre).

Population: 14 560 habitants.

Conseiller général sortant (depuis 1998): Antoine CASINI (PS).

Enjeu: *

Analyse: L'ancien canton de Brigitte Lebrethon paraît désormais imperdable pour la gauche. Le socialiste Antoine CASINI, élu en 98, y avait été largement réélu en 2004 avec un score de 62% au second tour. Et même si la droite et le cenre-droit partent unis, les chances du jeune Ludwig WUILLAUME de créer la surprise restent minces. Là encore, le Modem Patrice MICHARD peut réaliser un bon score dans un canton tout proche des terres de Rodolphe Thomas. Mais le terrain semble sans embûche pour Antoine CASINI au second tour.

Egalement candidats: Lilian BELLET (Parti Communiste Français), Colette GISSOT(Europe Ecologie-Les Verts), Denis LEMERCIER (Communistes).

 

CAEN 5

Caen_5Communes et quartiers: Hérouville-Saint-Clair (sauf quartier des Belles-Portes, Savary, sud de Montmorency et zone portuaire).

Population: 17 655 habitants.

Conseiller général sortant (depuis 2004): Emmanuel RENARD (PS), conseiller municipal d'Hérouville-Saint-Clair.

Enjeu: *

Analyse: Le canton de Caen-5 porte mal son nom car il est à 100% tracé dans la commune d'hérouville-Saint-Clair dont il épouse l'immense majorité de la population, à l'exclusion des quartiers sud. Il est depuis 30 ans la propriété de la gauche. Pas de suspense donc a priori dans cette élection, mais un passage de témoin : après un seul mandat, le socialiste Emmanuel Renard, candidat malheureux à la mairie d'Hérouville en 2008, a choisi de ne pas se représenter. Il laisse le champ libre à Thierry LEGOUIX, employé de l'Education Nationale, qui se présente sous l'étiquette PS. En 2004, pas moins de 12 candidats s'étaient disputés le siège de conseiller général. Ils ne seront que 7 cette année, dont 6 de gauche. La décision ne devrait donc se faire qu'au second tour. La majorité départementale soutiendra la Modem Sylviane LEPOITTEVIN, adjointe au maire d'Hérouville, qui espère tirer parti de la popularité de Rodolphe Thomas à Hérouville. Peut-être pas suffisant pour créer la surprise.

Egalement candidats: Driss ANHICHEM (Mouvement Républicain et Citoyen), Patrick ARZ (Nouveau Parti Anticapitaliste), Georges MARCHAND (Communistes), Laurence TOUROULT (Front de Gauche), Raphaël YEM (Europe Ecologie-Les Verts).

 

CAEN 10

Caen_10Communes et quartiers: Ifs, Cormelles-le-Royal, Caen (quartier de la Grâce-de-Dieu).

Population: 22 524 habitants.

Conseiller général sortant (depuis 2004): Raymond SLAMA (PS).

Enjeu: **

Analyse: Avec Caen 1, ce sera le canton le plus disputé de ces élections cantonales. 8 candidats sont sur la ligne de départ, dont le sortant, le socialiste Raymond SLAMA, affaibli depuis son élection en 2004 puisqu'il a perdu dans l'intervalle son fauteuil de maire d'Ifs. Est-ce pour autant qu'il peut être mis en diffulté ? Pas sûr. 2 candidats centristes occupent quasiment le même créneau : Béatrice MAJZA pour le Parti Radical et Philippe LAILLER pour le Modem qui avait raté une élection à 86 voix près dans ce canton en 98. Tout dépendra de la façon dont ces 2 candidats pourront s'entendre au second tour. Hormis cela, point de salut. En 2004, Raymond SLAMA l'avait emporté avec plus de 57% des voix sur Philippe LAILLIER. La surprise pourrait aussi venir d'Alain GRUENAIS, candidat Europe Ecologie, très implanté à Ifs dont il est maire-adjoint. L'élection d'un écologiste au conseil général constituerait un événement. A noter que dans ce canton très populaire, incluant le quartier de la Grâce-de-Dieu, le Front National aligne son seul candidat à Caen en la personne de Christophe MAL. Mais son score sera affaibli par celui de Guy LEBAS, autre représentant de la droite nationale et portant les couleurs du Parti de la France.

Egalement candidatsSylvie RELLAND (Parti Communiste Français), Jacqueline TANCELIN-GOUESLARD (Communistes).