Ceux qui s'en vont, ceux qui restent, ceux qui espèrent, sans oublier les cantons à surveiller de près. On en sait un peu plus depuis hier sur ces élections cantonales qui se dérouleront les 20 et 27 mars prochains.

cantonales_2011_1La préfecture du Calvados a publié hier la liste officielle des candidats. Ils seront finalement 126 au total à briguer les 23 fauteuils renouvelés au conseil général, soit une moyenne d'environ 5 candidats par canton.

Les cantons de Caen-1 (Caen/Bretteville-sur-Odon) et Caen-10 (Caen/Ifs/Cormelles-le-Royal) seront les plus disputés avec 8 postulants, alors qu'il n'y aura qu'une simple triangulaire à Condé-sur-Noireau ou sur le canton de Lisieux-3 (Ouest de Lisieux).

Tous les sortants se représentent, sauf 3 : le socialiste Emmanuel Renard quitte son fauteuil dans le canton de Caen-5. Marqué par son échec au premier tour de l'élection municipale à Hérouville-Saint Clair en 2008, il fait valoir que ce sont des raisons personnelles qui le pousse à quitter ses responsabilités d'élus. Plus logiquement, le centriste Ambroise Dupont, 73 ans, (canton de Cambremer) et le socialiste Jean-Claude Carabeufs (canton de Bourguébus) ont choisi eux de "laisser leur place aux jeunes."

La gauche part en campagne avec l'espoir de faire vaciller la majorité de droite et de centre-droit. Pour ça, il faudrait qu'elle conquiert 4 nouveaux sièges, tout en conservant bien évidemment ceux qu'elle possède déjà. Elle fonde de grandes espérances sur le canton de Caen-1, sauvé en 2004 à 2 voix près par Luc Duncombe. Elle espère aussi que le rejet de la politique de Nicolas Sarkozy contribuera à affaiblir les candidats-parlementaires de la majorité. Ils sont 2 dans cette élection : le sénateur Jean-Léonce Dupont à Bayeux et le député Claude Leteurtre à Falaise-Sud. Enfin, elle sait qu'elle devra surtout conquérir de nouveaux électeurs dans les cantons ruraux. L'affaire ne semble pas impossible à Cambremer où se présente le communiste Pierre Mouraret, chargé des transports à la Région, qui affrontera Olivier Colin. Mais il faudra également surveiller de près le canton du Bény-Bocage, où le maire du Bény-Bocage Jean-Pierre Raoult se présente pour la première fois sous l'étiquette socialiste face au sortant Alain Declomesnil.

LA LISTE COMPLETE DES CANDIDATS EST A RETROUVER EN CLIQUANT ICI

Et la semaine prochaine sur ce blog, la situation canton par canton.