Photo_001

François Fillon était en début de semaine à Mortain dans la Manche pour saluer la filière d'excellence numérique en Basse-Normandie. Mais le Premier ministre aurait tout aussi bien pu faire étape à Caen. La ville peut en effet prétendre au titre de pionnière en la matière. Depuis 3 ans, elle expérimente déjà avec un certain succès la technique du paiement avec mobile. Le principe est simple : à la place de votre carte bleue, c'est votre téléphone portable que vous passez devant un lecteur spécifique et qui vous permet de régler vos achats. Le système a encore été amélioré l'an passé avec la technique de paiement dite "sans contact" expérimentée dans une centaine de commerces caennais et accessibles à 1500 clients de la BNP.

Photo_007La nouvelle étape de ce développement concerne désormais les touristes de passage à Caen. La ville vient de mettre en place un parcours numérique qui leur permet de réaliser une visite guidée 100 % numérique. Là encore, pas de complication : dans 7 points remarquables du patrimoine caennais (notamment le Château, l'Eglise Saint Pierre, les deux abbayes ou la place Saint Sauveur), des bornes numériques ont été installés. On y trouve des pictogrammes devant lesquels il suffit de passer son téléphone intelligent (i-phone ou autre smartphone) pour bénéficier d'un audioguide privé qui vous déclame un commentaire historique approprié au lieu où vous vous trouvez. 

Ce parcours historique "sans contact" ne se veut pas un simple gadget. Et pour cause : Josette Travert, maire-adjointe à la recherche, aux innovations et à l'économie, envisage désormais de développer la technique dans tout un tas d'autres domaines.

Le champ de compétence de cette nouvelle technologie semble totalement débridé. Il n'est pas impensable de penser qu'on pourra quasiment tout faire demain avec son téléphone intelligent et la ville peut se concevoir comme le territoire propice pour de multiples expériences. Caen s'est d'ailleurs adjoint le soutien d'un partenaire de poids avec le groupe Orange dont Rémi Dupuy est le directeur régional en Basse-Normandie.

Photo_016Alors tout faire, oui, mais pas n'importe comment. Car si certains se pâment devant les nouvelles technologies, d'autres regardent cela d'un oeil sceptique, pour ne pas dire allergique. Et la question générationnelle n'est jamais loin... Or, l'objectif affiché est de ne laisser personne sur le bord du chemin car tout le monde est potentiellement concerné. C'est l'un des défis, et pas le moindre, qui s'ouvre aux concepteurs de ces nouvelles technologies.

Une fois n'est pas coutume, Caen est en avance et compte le rester. 

Et 2011 s'annonce comme une année charnière. D'abord, parce que de nouveaux services seront déployés l'an prochain à Caen via cette technologie "sans contact". Mais aussi parce que la communauté d'agglomération Caen la mer vient de se porter candidate devant l'Etat pour devenir "territoire leader des services mobiles sans contact". Principale adversaire : la ville de Nice. Des centaines d'emplois et une image de marque sont à la clé. Réponse l'année prochaine.