o_r_becC'est l'effervescence aujourd'hui à Orbec. Ce petit village de 2 400 âmes aux confins du Calvados va connaître les honneurs d'une visite présidentielle. Et l'événement est de taille puisque si l'on en croit un article de Ouest-France, il ne s'était plus rien passé à Orbec depuis 1967. Cette année-là, la Reine d'Angleterre Elizabeth II avait fait étape dans la campagne normande pour y déguster un canard au sang à l'une des meilleures tables de la région. Depuis ? Depuis, plus rien...
Le village a traversé des périodes difficiles : exode rural, difficultés économiques pour les industries locales (fromage et automobile), et impression d'abandon de la part d'habitants situés quasiment à la frontière régionale avec la Haute-Normandie, Orbec se trouvant bien plus proche de l'Eure et de Bernay que de Lisieux.
Mais cette année 2010 marque un tournant à Orbec où vient d'être inauguré le premier pôle de santé libérale ambulatoire, chargé de lutter contre la désertification médicale. La Basse-Normandie, région rurale par excellence, connaît bien ce problème de pénurie de médecins dans les zones les moins peuplées de son territoire. D'où la création de ces structures regroupant plusieurs professionnels de santé différents là où il y en a un besoin urgent. C'est ce type de structure qui a tapé dans l'oeil présidentiel et qui sera l'objet du déplacement d'aujourd'hui aux côtés de Xavier Bertrand, ministre du Travail, de la Santé et de l'Emploi et de sa secrétaire d'Etat à la Santé, Nora Bera.

Alors que sont vraiment ces pôles de santé libérale ambulatoires ? Qui regroupent-ils ? Quelle est l'ampleur de la désertification médicale en Basse-Normandie ? Autant de questions posées à Pierre-Jean Lancry, directeur de l'agence régionale de santé de Basse-Normandie :