Estanguet_1

Baissez la tête et ayez honte si vous ne connaissez pas le kayak-polo. Dans le Calvados, et plus particulièrement en Suisse Normande, c'est un sport national. Plus que ça : un passage obligé. Sur les eaux de l'Orne, ce sport s'est creusé un véritable nid dans cette région minérale et sauvage. De quoi s'agit-il exactement ? D'un subtil mélange entre kayak, handball, basket et water-polo. La Suisse Normande compte dans ses rangs 3 champions du monde : Annie Chevalier, Corentin Hébert et Martin Lelièvre. C'est dire qu'ici le kayak-polo s'apprend au berceau.

Thury-Harcourt avait déjà organisé l'Euro-Polo 2007 sur son plan d'eau du Traspy. La manifestation avait été un grand événement populaire, remarquablement bien organisé. La communauté de communes de la Suisse Normande a donc décidé de se lancer un nouveau challenge en se portant candidate à l'organisation des championnats du monde en 2014, après que l'Australie ait jeté l'éponge. Mais avant  de pouvoir crier victoire, il faudra franchi 2 étapes : d'abord celle de la désignation du candidat français, Thury-Harcourt étant en concurrence avec le site de Saint Omer dans le Pas-de-Calais. La Fédération française donnera sa réponse le 7 janvier prochain. Et ce n'est que le 8 avril que la Fédération Internationale se prononcera définitivement.

En attendant, la Suisse Normande a mis toutes les chances de son coté en choisissant Tony Estanguet comme parrain de sa candidature. Il est sans doute l'un des sportifs français en exercice les plus titrés de sa discipline : double champion olympique du slalom à Sydney et Athènes, triple champion du monde. Et pourtant, Tony Estanguet souffre encore d'un déficit de notoriété dont il ne s'offusque pas vraiment. Il faut dire qu'il évolue dans un sport bien loin du fric fou et de la publicité reine. Le champion a d'autres valeurs : le sport et le développement personnel qu'il apporte, l'écologie, le relais vers la jeunesse et surtout une immense humilité. Pas étonnant qu'il y a 2 ans à Pékin, la délégation française en ait fait son porte-drapeau.

C'est donc sous cet heureux parrainage que Thury-Harcourt se lance dans l'aventure. Avec l'espoir de décrocher la timbale en 2014, à l'exemple de la Basse-Normandie qui organisera la même année les Jeux Equestres Mondiaux. Si on y ajoute en plus la fin des travaux du Mont Saint Michel et le 70ème anniversaire du DébarquementEstanguet_2, 2014 s'annonce décidément comme l'année de tous les événements normands.

Ecoutez Paul Chandelier, maire de Thury-Harcourt et président de la communauté de communes de Suisse Normande :


Ecoutez Tony Estanguet, parrain de la candidature :