Les députés caennais Philippe Duron et Laurence Dumont rencontraient ce matin à Paris la Garde des Sceaux concernant l'avenir de la maison d'arrêt de Caen. Michèle Alliot-Marie les a rassuré sur la pérennité d'un établissement pénitentiaire de ce type à Caen.

C'est la fin du feuilleton de l'été à Caen. Et celui-ci se terminera mieux que la saga 2008 qui s'était finalement conclue par l'annonce de la fermeture du 18ème Régiment de Transmissions à Bretteville sur Odon.
En juillet dernier, le ministère de la Justice causait la stupeur en annonçant la fermeture prochaine de la maison d'arrêt de Caen d'ici l'horizon 2017. Les syndicats pénitentiaires avaient vu le vent venir et avaient déjà exprimé leurs inquiétudes, notamment sur ce blog.
Ce n'est pas tant la fermeture d'un établissement devenu inadapté et vétuste qui causait la polémique, mais plutôt le fait qu'elle privait à nouveau l'agglomération caennaise d'une institution régalienne importante, de ses emplois et de sa fonctionnalité évidente, que ce soit pour les détenus et leurs familles comme pour les avocats.
Car aucune reconstruction n'était annoncée, ni à Caen, ni dans le Calvados. C'est vers la Manche que les rumeurs annonçaient l'arrivée d'un nouvel établissement, soit à Saint lô, soit à Cherbourg.
Les élus caennais s'étaient alors fortement mobilisés, faisant fi des clivages politiques, du maire de Caen jusqu'à la présidente du conseil général du Calvados, Anne d'Ornano : lettre au ministre, rassemblement symbolique devant l'établissement concerné... La députée Laurence Dumont ne manquait pas d'argument pour défendre le maintien de l'établissement pénitentiaire au sein de l'agglomération. Ecoutez-la :

Malgré la mobilisation, la Chancellerie restait muette. Jusqu'à ce matin... La Garde des Sceaux Michèle Alliot-Marie a en effet choisi de rencontrer les 2 députés de l'agglomération caennaise pour dissiper les inquiétudes : Caen conservera bien une maison d'arrêt après l'échéance 2017. Où et quand ? Les détails restent à définir, mais le principe est acté. Quant au département de la Manche, il aura également sa propre maison d'arrêt.
La députée Laurence Dumont, qui s'était félicité de la fermeture de ce bâtiment vétuste, avait avancé l'hypothèse d'une reconstruction proche du centre pénitentiaire caennais qui accueille les détenus de longue peine. Avantage : le terrain appartient déjà à l'administration pénitentiaire.

Ecoutez Laurence Dumont :

Il reviendra à une commission d'étude de se prononcer sur la faisabilité du projet. D'ici là, une délégation du ministère de la Justice se déplacera à Caen dans une quinzaine de jours.
En tout cas, cette annonce rassurante de la part du Garde des Sceaux tombe à point nommé. Trois jours après la visite de Roselyne Bachelot pour annoncer la construction dans les prochaines années d'un nouveau CHU à Caen, voici la maison d'arrêt sauvée à son tour. Des semaines comme celle-ci, les élus caennais aimeraient sans doute en vivre plus souvent...