logo_coupe_du_monde_2010A partir d'aujourd'hui et pendant un mois, tous les regards seront fixés vers l'Afrique du Sud pour suivre le premier Mondial de football disputé en terre africaine. Les chances de l'équipe de France ne valent pas très chères aux yeux de la plupart des Français, il n'y a qu'à voir pour s'en convaincre la multitude des offres de remboursement qui fleurissent dans les magasins d'électroménager si la France venait à remporter la finale. Au risque de faire succéder l'effondrement économique à l'euphorie...
Raymond Domenech n'est peut-être pas l'homme le plus détesté de France, mais pas loin tout de même... Bon nombre de spécialistes ne misent plus un kopek sur lui et il va d'ailleurs disputer cette Coupe du Monde avec l'étrange sensation de connaître déjà le nom de son remplaçant dès ce Mondial terminé. Ainsi va la dure vie des sélectionneurs...
hidalgoL'un de ses sélectionneurs, peut-être même l'un des meilleurs, a vécu une bonne partie de son enfance dans l'agglomération caennaise. Michel Hidalgo, bien que né dans le département du Nord, a appris à jouer au football sur le plateau de Colombelles. Son père était ouvrier à la SMN de Mondeville. Le jeune Hidalgo a fait ses premiers pas de footballeurs à l'US Normande avant d'intégrer les rangs du HAC au Havre. L'occasion de demander à cet ancien Colombellois ce qu'il pense des chances de l'équipe de France dans ce Mondial :

Bien gentil Michel Hidalgo ? En tout cas, il laisse une chance aux Français. Et veut croire avant tout aux forces individuelles avant de miser sur le collectif. Paroles de coach :

Alors, wait and see. Si la France peut se faire une petite place entre l'Espagne, l'Angleterre ou le Brésil, elle en surprendra plus d'un. Et si en plus ça peut vous rembourser votre écran plasma...

Un grand merci à Jean-Matthieu Chambon pour l'interview de Michel Hidalgo.