Longtemps sport phare de l'agglomération caennaise, le tennis de table connaît une douloureuse période de déprime.

yuan2Le club féminin de Mondeville évoluant en Pro A (l'élite du tennis de table national féminin) a vécu hier sa dernière soirée de l'ère professionnelle. La mairie de Mondeville avait déjà annoncé depuis plusieurs mois qu'elle ne reconduirait pas ses subventions pour le club : trop de dettes, pas assez emblématique, des joueuses trop souvent absentes de Mondeville. Du coup, l'aventure professionnelle s'est donc terminée hier sans que le mérite sportif du club n'y soit pour rien. Depuis des années, Mondeville a toujours joué dans les premières places du championnat et encore cette saison les filles signent une très honorable 5ème place dans ce contexte particulier et ont offert hier à leur public une dernière victoire devant Marmande, 4 à 2.


Ecoutez Daniel Tasset, le président de l'USO Mondeville Tennis de Table :


filimonA Caen, autre son de cloche. Le Caen TTC, triple champion de France de Pro A (1998, 1999, 2000) et champion d'Europe en 1999, végète aujourd'hui dans la seconde division de l'élite. Cette saison, il n'a pu que regarder passer ses voisins d'Argentan, champions de Pro B et qui vont retrouver l'élite dès la saison prochaine. Les Caennais ont signé une saison très irrégulière : 7 défaites, autant de matchs nuls et seulement 4 victoires. Il y avait pourtant dans leurs rangs 2 joueurs parmi les mieux classés de la Pro B : le nouveau venu Tchèque Peter Sereda et le Roumain Andréï Filimon. Mais aucun n'a réussi à trouver un niveau de jeu suffisant pour devenir la locomotive d'un club à la peine. Du coup, le TTC évite une nouvelle relégation mais les travaux de refondation ne font que commencer. L'année prochaine, exit Serada et exit Filimon. Le club fera appel à des joueurs prêts à vivre et jouer à Caen, avec pour objectif premier la consolidation de ses positions en Pro B avant tout espoir de remontée.

Ecoutez Xavier Renouvin, le coach du Caen TTC :