Deux jours avant la séance inaugurale du nouveau conseil régional élu dimanche, on apprend aujourd'hui que ni Jean-François Le Grand, ni Jérôme Nury ne siégeront dans la nouvelle assemblée. Les deux candidats de l'UMP avaient pourtant été élus dimanche dernier, le premier dans la Manche, le second dans l'Orne.

Mais devant l'intransigeante loi sur le non-cumul des mandats, Jean-François Le Grand a finalement préféré conserver ses postes de sénateur et de président du conseil général de la Manche et Jérôme Nury a souhaité demeurer maire de Tinchebray et vice-président du conseil général de l'Orne.

Même si l'on peut comprendre ce choix de privilégier des mandats exécutifs locaux plutôt que de siéger dans l'opposition d'une assemblée, fût-ce telle régionale, cela jete toutefois une ombre a posteriori sur la campagne de l'UMP. Ce sont tout de même 2 têtes de liste qui choisissent de jeter l'éponge. Aussi, quand bien même ce scrutin régional n'est pas nominal, le nom de Jean-François Le Grand figurait en première position sur tous les bulletins de vote dans la région et celui de Jérôme Nury sur tous les bulletins de vote du département de l'Orne. Le maire de Deauville Philippe Augier, tête de liste UMP-Nouveau Centre dans le Calvados, devrait, lui, honorer son mandat.

Il reste que Jean-François Le Grand siégera bien vendredi matin au sein du conseil régional. Et ironie de l'histoire, c'est même lui qui présidera cette toute première session en tant que doyen d'âge (67 ans). Session inaugurale qui sera essentiellement consacrée à l'élection du président de région. Une simple formalité pour Laurent Beauvais qui, aux dernières nouvelles, a décidé de ne pas renoncer à son mandat de conseiller régional.